INAMI … Un acronyme familier, certes, mais qu’est-ce qui se cache en réalité derrière cette succession de lettres ? Et quel est le rapport avec vous ? Jouons un peu : 8 mots clés et 2 minutes. Allons-y !

L’INAMI – en toutes lettres, Institut national d’assurance maladie-invalidité – est une institution publique fédérale qui joue un rôle essentiel dans le domaine de la sécurité sociale. Et c’est vous qui en récoltez les fruits…

 

Comment?

L’INAMI règlemente et gère l’assurance obligatoire soins de santé et indemnités. En d’autres termes, c’est l’INAMI qui fixe les soins de santé remboursables et la mesure dans laquelle ils sont remboursés. L’éventail des prestations remboursables est très large.

Cela va de la simple consultation chez votre médecin traitant à la plus complexe des interventions chirurgicales, en passant par vos soins infirmiers, vos séances de kinésithérapie, vos médicaments, dans certains cas vos lunettes ou votre appareil auditif, un implant, une revalidation, etc.

Mais ce n’est pas tout

Vous êtes salarié ou indépendant ? Dans ce cas, vous pouvez prétendre à une indemnité fixée réglementairement par l’INAMI (dans le cadre de l’assurance indemnités) et destinée à remplacer une partie du revenu perdu.
C’est le cas si vous ne pouvez plus travailler pour des raisons médicales. Vous avez été déclaré « incapable de travailler » et vous voulez malgré tout reprendre votre activité professionnelle ? L’INAMI peut vous aider.

Si vous avez décidé d’agrandir la famille, l’INAMI pense à vous : vous recevez notamment une indemnité de maternité, de paternité ou d’adoption, selon le cas.

Et pourtant …

En principe, vous n’avez pas de contact direct avec l’INAMI. Vous contactez d’une part le professionnel de la santé et d’autre part votre mutualité, laquelle rembourse vos soins ou – si vous y avez droit – vous verse une indemnité.

Autrement dit, l’INAMI travaille en coulisses, tout en collaborant avec les acteurs qui occupent le devant de la scène.

Ne vous y trompez pas !

L’INAMI ne décide pas des remboursements sur un simple claquement de doigts. De nombreux comités, comissions et conseils, composés d’un bon nombre de représentants des mutualités et des professions (para)médicales, prennent les décisions à ce sujet après une concertation approfondie.

L’INAMI organise cette concertation et assure le soutien technique et logistique. Dans la plupart des cas, le ministre prend la décision finale.

Quanta costa?

L’INAMI veut répondre aux besoins du plus grand nombre, dans les limites de ses possibilités budgétaires. Pour 2014, le budget s’élève à 38,2 milliards d’euros. Un budget que vous financez en grande partie , par le biais des « cotisations sociales » prélevées directement sur votre salaire, et via les impôts.

Les partenaires sociaux (organisations patronales et salariales) gèrent ce budget, en collaboration avec les mutualités et le gouvernement.

Réglementer, gérer …

… contrôler, communiquer et informer : 5 mots pour le prix d’1 ! Ce sont aussi les tâches de l’INAMI. En effet, nous voulons tous que le budget soit bien utilisé ! C’est pourquoi l’INAMI contrôle toutes les personnes concernées par l’assurance soins de santé et indemnités.

L’INAMI met en outre un point d’honneur à garantir une bonne communication : « un homme averti en vaut deux ».

Et enfin …

L’INAMI ne s’arrête pas là. Depuis l’année dernière, un Service planche sur la question de l’indemnisation des victimes d’un « accident médical » (p. ex., un accident survenu au cours d’une opération). Un nouveau défi!